3. Henri Gaudin, Paysage

Henri Gaudin, les « chemins de traverse » de l’architecte dessinateur

Expositions, fêtes et festivals, Expositions, foires et portes ouvertes à Soissons
Gratuit
  • Pour l’essentiel méconnu voire inédit, l’oeuvre dessiné d’Henri Gaudin (1933-2021) est un formidable
    complément à la compréhension de sa démarche d’architecte. Désormais conservé par les
    descendants de ce dernier, ses fils Hadrien Gaudin-Hamama et Bruno Gaudin, ce fonds est composé
    de plusieurs centaines d’oeuvres et dominé par de grands fusains et de grandes études à la mine de
    plomb. Produit en marge des recherches liées aux projets architecturaux – des corpus généreusement
    donnés par les...
    Pour l’essentiel méconnu voire inédit, l’oeuvre dessiné d’Henri Gaudin (1933-2021) est un formidable
    complément à la compréhension de sa démarche d’architecte. Désormais conservé par les
    descendants de ce dernier, ses fils Hadrien Gaudin-Hamama et Bruno Gaudin, ce fonds est composé
    de plusieurs centaines d’oeuvres et dominé par de grands fusains et de grandes études à la mine de
    plomb. Produit en marge des recherches liées aux projets architecturaux – des corpus généreusement
    donnés par les héritiers d’Henri Gaudin aux musées nationaux français – ce vaste ensemble d’oeuvres
    graphiques révèle un aspect moins connu de la fascinante pensée de l’architecte. S’y mêlent des
    études de paysage (essentiellement le Luberon), de monuments (majoritairement gothiques), de corps
    (humains et animaux), des recherches formelles qui confinent à l’abstraction (collages, techniques
    mixtes) et quelques autoportraits.

    Née de l’initiative et de la générosité de ses deux fils, qui ont offert d’exposer une sélection de dessins
    d’Henri Gaudin dans les villes où ce dernier s’illustra, l’exposition Henri Gaudin, les « chemins de
    traverse » de l’architecte dessinateur se tient logiquement dans le bâtiment que l’architecte a dessiné
    pour l’agglomération de Soissons (concours remporté en 2007). Inaugurée en 2015, l’audacieuse Cité
    de la Musique et de la Danse est l’une de ses dernières réalisations, portée également par Bruno
    Gaudin, son fils et associé : sa longue nef, écho formel de celle qui jusqu’au XIXe siècle se dressait non
    loin, dans l’abbatiale Saint-Jean-des-Vignes, ainsi que le foyer, d’où les flèches de l’abbatiale peuvent
    encore être admirées, serviront d’écrins à cette exposition inédite.
    Le titre de l’exposition, inspiré d’un passage de La Cabane et le labyrinthe, ouvrage publié par Henri
    Gaudin en 2000, s’appuie sur un évident constat : le dessin, chez Gaudin, procède d’un désir presque
    pulsionnel d’incarner une pensée et une théorie par les formes, les ombres, les lignes ; cette production
    appartient à un registre différent du dessin d’architecture ; elle reflète tant les recherches formelles
    d’Henri Gaudin que son intimité. Les oeuvres graphiques sélectionnées pour l’occasion mettent en
    perspective ces réalités au travers de quatre thèmes transversaux, reflets des préoccupations de
    l’architecte-théoricien : le moyen-âge et le labyrinthe ; le creux et l’« infractuosité » ; la porosité ; les
    « chemins de traverse » et les flux.

    L’événement s’inscrit dans le cadre du Printemps du Dessin 2024 (20 mars – 21 juin 2024) et dans le
    cadre du partenariat des musées de Soissons avec le Frac Picardie.
    Exposition en accès libre, aux horaires d’ouverture de la Cité de la Musique et de la Danse.
  • Tarifs
  • Gratuit
Horaires
Horaires
  • Du 19 avril 2024 au 2 juin 2024
Fermer