GlockenspielGlockenspiel
©Glockenspiel
Présentation du

Glockenspiel

Voici quelques informations importantes à savoir sur les instruments que vous découvrez dans le cadre de l’exposition des Journées Européennes des Métiers d’Art.

Le glockenspiel

Un peu d’histoire …

L’origine et l’histoire du glockenspiel est lacunaire.

À ses débuts, cet instrument aurait été composé de clochettes, puis, plus tard, un ensemble de barres en métal accordées, joué d’abord avec un mécanisme semblable à un piano au XVIIIe siècle, puis avec des baquettes au milieu du XIXe siècle.

Cette évolution s’explique car l’ancien instrument produisait un son assez dur, métallique, et ne permettait pas beaucoup de variations du son.

Particularité

Le glockenspiel est un instrument idiophone, c’est-à-dire que, lors d’un impact, le matériel suffit à lui-même à produire un son. Il ne possède donc pas de cordes ou de membranes. Une fois émis, le son auto-résonnant s’entretient lui-même pendant un certain temps.

Son

Le musicien frappe le centre des lames à l’aide de maillets ou de baguettes, en bois, en os ou en cuivre, selon la sonorité recherchée. Celles-ci sont alors mises en vibration produisant une seule note dont la sonorité claire rappelle le carillon.

L’étouffoir à pédale, permet à l’instrumentiste d’assourdir plusieurs notes à la fois ou, au contraire, de soutenir le son plus longtemps.

Le jeu de lame permet de couvrir 3 octaves de la gamme chromatique.

Ecoutez le son du glockenspiel 

GLOCKENSPIEL.mp3GLOCKENSPIEL

Voisin dans l’orchestre des …

Harpe, piano

Tenue de l’instrument

Pour frapper les lames, le percussionniste utilise généralement quatre baguettes, deux par main. Celles-ci se croisent sous la paume de la main, la baguette centrale se plaçant au-dessus de l’autre ; le pouce et l’index servent à ajuster l’angle que forment les baguettes et qui déterminent donc l’intervalle joué.

Il existe une forme portative du glockenspiel qui ressemble à une harpe.

Facture

À la différence du xylophone construit avec des blocs de bois, le glockenspiel est composé de lames de métal (plus souvent en acier) de longueur graduée. La largeur des lames varie selon 2,5 et 4 cm.

Quelques compositeurs

Le glockenspiel est utilisé dans les œuvres classiques et contemporaines pour orchestre.

Au XVIIIe siècle, quelques compositeurs utilisent le glockenspiel dans leurs œuvres comme Haendel dans l’oratio Saül (1739) ou comme Mozart dans la Flûte enchantée (1791).

Peu prisé par les compositeurs romantiques, cet instrument réapparaît sous la forme à baguette au milieu du XIXe siècle chez Richard Wagner, Gustav Mahler, Claude Debussy et Maurice Ravel.

Le glockenspiel est présent dans de nombreuses pièces d’orchestre de la seconde moitié du XXe siècle, notamment dans les Oiseaux exotiques (1956) et Des canyons aux étoiles (1974) d’Olivier Messiaen, ou encore Drumming de Steve Reich (1971).

Le glockenspiel est aussi utilisé dans les fanfares de guggenmusik, qu’on rencontre dans les divers carnavals de l’est ou du nord.

On le retrouve également dans la musique populaire, dans le rock indépendant et dans la musique du monde, notamment dans certains albums de Radiohead, les Beatles, Indochine ou Arcade Fire. Plus récemment, le groupe Bloc Party a fait usage de cet instrument dans la chanson Signs.

 

Signs
Signs
Signs
Fermer